Contre-enquête

Publié le par Alban

Deuxième critique de ce 21 mars : "Contre-enquête". Présentation.


Synopsis : Malinowski, Capitaine à la Crim', a l'habitude d'être confronté aux faits-divers les plus durs. Mais lorsque sa propre fille est assassinée, tout bascule. Bouleversés par sa détresse, ses collègues mènent l'enquête au pas de charge et un suspect est bientôt arrêté, puis condamné. Du fond de sa cellule, celui que tout semble accuser clame son innocence et décide d'écrire à Malinowski. Et s'il était innocent ? Face à la douleur du père qui a obtenu justice, le doute du flic s'installe peu à peu. Pour Malinowski, une contre-enquête solitaire commence...

Vous l’aurez compris (pas besoin d’aller au-delà de l’affiche pour ça) l’argument principal de « contre enquête » et son principal intérêt est le fameux contre emploi que l’on donne ici à Jean Dujardin. Notre ex- Nous C Nous (je suis fan à jamais, à chacun ses défauts), et OSS 117 essaye donc de se décoller de sa veine comique pour explorer le personnage stéréotype du flic torturé. C’est bien de cela qu’il s’agit ici : de pousser à fond le cliché en en arrivant à la caricature grossière.

 

Cependant, Jean Dujardin est la seule chose à laquelle le film peut réellement se raccrocher ici. Mais ça ne le sauve pas. D’une platitude extrême, le développement digne d’un épisode de Navarro sur TF1 en prime time laisse sceptique. La mise en scène suit le modèle, nous ressortant les beaux clichés : plan de grue final, les violons etc… Parfois très scolaire, parfois emprunté aux séries policières télé, la mise en scène déçoit globalement.

 

Le scénario est très convenu et ce n’est pas le double twist final (dont un faux, attention ! Vous l’aurez deviné avant mais ce n’est pas le vrai twist il y en a encore un derrière) mais qui ne sauve pas la donne. En effet, il était facile de tout deviner en voyant la bande-annonce (du moins en ce qui concerne le premier twist) et au cours du film pour le deuxième… Le plaisir est gâché on se contente d’observer en attendant une éventuelle envolée qui ne viendra pas. A éviter.

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article

Malinowski Barbara 24/03/2007 18:51

Et bien voilà encore un film que je n'irai pas voir ! Et pourtant, je m'appelle Barbara Malinowski. Il faut le faire . . . !

Mo. 23/03/2007 19:58

Pas du tout mais tout comme "little miss sunshine" qui est loin d'être un feuilleton navaresque puisque c'est, à mon goût, un très bon film, le voir au cinéma ou en DVD chez soi c'est la même chose car il n'y a aucun paysage spectaculaire ou encore des effets spéciaux qui ne vaillent le coup que sur grand écran!

Ps : pour la carte, je suis blonde...

Alban 22/03/2007 08:57

Ah ben à ce que tu m'as dit : on a la même carte lol ce qui ne veut rien dire (je suis chez MK2 aussi). Tu vois tu dis toi même que ça peut passer à la télé c'est bon bien feuilletonnesque à la Navarro sauce :D

Mo. 22/03/2007 07:46

Helloooo !!

On a été le voir le lundi dernier, nous l'avons trouvé bien.

Moi personnellement, j'ai bien aimé l'interprétation de Jean Dujardin, j'ai trouvé que les émotions et le ton etaient juste.

J'ai bien aimé la fin du film qui m'a surprise. Enfin, elle m'a surprise, même si tu dis que l'on pouvait la deviner. kop

A mes yeux, contre-enquete est un bon film. On peux le regarder à la télé plus qu'au ciné parce qu'il n'y a pas d'effets spéciaux (ou tous autres effets plus appréciables aux cinéma) mais il faut le voir.

On diverge encore. Ca doit etre pour ca qu'on à pas la même carte de cinéma lol.

Bisous.