Critique en avant-première : "OSS 117 - Rio ne répond plus"

Publié le par Alban

Bonjour à tous !

 

Il y a peu, j’ai pu assister, grâce à Allociné, à une avant-première exceptionnelle de OSS 117 – Rio ne répond plus en présence de Jean Dujardin et Michel Hazanavicius. Coup de projo sur l’évènement comique de l’année !



 

Nous retrouvons donc Hubert Bonisseur de la Bath alias OSS 117, douze ans après sa mission au Caire. Cette fois il est envoyé au Brésil, sur les traces d’un microfilm compromettant l’état français et va devoir faire équipe avec le Mossad, à savoir les services secrets Israéliens et leur charmante représentante : Dolorès. Le film débute sur un magnifique générique en split-screen à faire pâlir Brian De Palma qui nous en met directement plein les mirettes. Et dire que la séquence d’ouverture qui s’en suit annonce la couleur de la suite, serait un euphémisme.



 

Je ne vous fais pas plus patienter pour vous avouer que l’on rit de bon cœur tout au long du film et ce en moyenne toutes les minutes. Cela, on le doit d’une part au génie scénaristique de Jean-François Halin et Michel Hazanavicius mais aussi à l’excellente interprétation de Jean Dujardin auquel le personnage va à ravir. On peut dire sans rougir qu’il tient là un des rôles les plus marquants de sa carrière. Il faut dire aussi qu’il ne recule devant rien et cela est tout aussi vrai pour les scénaristes qui s’en donnent à cœur joie, tout y passe : les chinois, les juifs, les nazis, les musulmans, les français, les hippies, les gays, les catcheurs mexicains et j’en passe !

 

 

Et cela sans aucune lourdeur, aucun trait n’étant forcé ou appuyé par la mise en scène, tout semble pensé et calibré, le terme exact serait même « équilibré » pour que l’effet comique ne soit pas souligné mais trouve sa vie propre pour atteindre le spectateur. Et de mise en scène, parlons-en car OSS 117 – Rio ne répond plus doit beaucoup également à son metteur en scène, Michel Hazanavicius qui dirige tout ce petit monde d’une main de maître et qui surtout délivre une mise en scène digne des plus grands, peine que se donne peu de réalisateurs de comédie en France.

 

 

Mais derrière les gags parfois un peu potaches, se dessine une véritable analyse critique socialo-politique du monde actuel, sorte de portrait à l’acide du monde contemporain qui ma foi fait plaisir à voir et entendre de cette manière. Comme quoi l’on peut faire rire et réfléchir en même temps. Ajoutez à cela un casting aux petits oignons et une direction artistique irréprochable et vous obtenez LA meilleure comédie française de ce début d’année 2009, si ce n’est la meilleure de ces dernières années. En attendant un troisième opus ?

 

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article