World Trade Center

Publié le par Alban

Bonjour,

Hier soir je me suis rendu au ciné pour voir "World trade Center". Que ce soit bien clair entre nous : je voulais boycotter ce film... Mais voilà que par un (mal)heureux hasard il figure sur la liste obligatoire de films à voir pour la rentrée... Shit. Me voilà donc parti pour voir le nouveau film d'Oliver Stone...

Quand on voit la  presse unanime qui clame qu'Oliver Stone a filmé son premier navet ça donne envie de se déplacer. Néanmoins j'y pars sans préjugés pour me faire mon idée personnelle. Et ça donne ça :


Synopsis : 11 septembre 2001. Une chaleur étouffante règne dès le lever du jour dans les rues de New York. Will Jimeno, du Port Authority Police Department, se demande s'il ne va pas prendre un jour de congé pour s'adonner à la chasse à l'arc. Il choisit finalement de se rendre au travail et rejoint le sergent John McLoughlin, alors que celui-ci et ses collègues du PAPD commencent leur tournée quotidienne dans les rues de Manhattan. Une journée banale qui commence comme tant d'autres...Sitôt l'alerte donnée, cinq policiers, dont McLoughlin et Jimeno, se rendent au World Trade Center et s'introduisent dans les Tours jumelles. McLoughlin et Jimeno survivent par miracle à l'effondrement des gratte-ciel. Ils se retrouvent piégés sous plusieurs tonnes de béton, de charpentes métalliques tordues, de verre et de gravats...

Bon eh bien voilà... Je l'ai vu. Et je vais être clair dès le départ : je n'ai pas vraiment aimé. Néanmoins ça ne veut pas dire que le film ne comporte pas de points positifs. Je m'explique.

Les 20 premières minutes du film sont excellentes dans le sens où la scène d'exposition nous met vite devant le fait accompli en présentant une journée qui aurait du être normale pour tout le monde et qui virera à l'enfer... De ce point de vue, la scène du crash est formidable : implicite, brutale et donc touchante. Oliver stone fait donc ce qu'il faut : montrer les réactions des gens face à la catastrophe. On en arrive donc à la séquence où nos 2 héros se retrouvent ensevelis sous les décombres des tours. la scène d'effondrement est très impressionnante et les gravats reconstitués fabuleux (si on peut dire ça en parlant d'une catastrophe de cette envergure). Franchement je félicite bien plus le chef décorateur que Oliver Stone lui-même...

Car là soudain c'est le drame cinématographique. Oliver Stone semble perdre de vue son sujet et au lieu de rester d'un point de vue général qui aurait pu donner un film de bien meilleure envergure, il se concentre uniquement sur les 2 protagonistes et leurs familles en ayant l'audace de les généraliser/identifier à toute l'Amérique... Et c'est là bien tout le mal du film : on tombe dans une histoire certes émouvante mais qui ressemble plus à un mauvais mélodrame qu'a autre chose. Certes je ne remet pas en cause le courage et l'enfer qu'ont du vivre ces 2 hommes et leurs familles. Pour ça pas de doute c'est très bien restitué. Peut être qu'Oliver Stone a voulu trop bien faire ?

On retiendra tout de même le quatuor d'acteurs composé par Nicolas Cage, Maria Bello, Michael Pena et Maggie Gylenhaal qui habitent le film et sauvent les meubles comme ils peuvent...

On se retrouve donc avec tout un acte 2 assez affligeant où il nous rapellera bien que les américains sont puritains et croient en dieu (ce qui les sauvera bien sûr), que Mr Bush a fait un beau discours et a réagi, et que justifie voir argumente implicitement en faveur de la guerre en Irak par le personnage du Marine qui ressemble plus à un psychopathe qu'a autre chose... Alors d'accord, il a restitué les faits dans les moindres détails mais on attendait quelque chose de beaucoup moins pro-américain et ultra patriotique d'un cinéaste engagé comme Oliver Stone. On attendait plus de lui de nous montrer Bush recevant la nouvelle et ne réagissant pas, continuant son discours banal en Floride. Mais non, le réalisateur semble être rentré dans le rang et nous sert un discours presque hypocrite.

On retiendra la fin du film également qui en voix off nous rapelle ce qu'on avait bien deviné tout seul auparavant :  le constat affligeant de savoir qu'il faut qu'une catastrophe  de cette envergure se produise pour que les êtres humains se rapprochent  et s'entraident.  Dur.

Pour conclure, sans humour noir ni volonté de provocation je dirais simplement que ce World trade center nous laisse un goût amer de poussière dans la bouche... Oliver si tu nous entends : ressaisis toi ! Mon conseil : oubliez World trade center et allez plutôt voir "Vol 93" ça c'est un bon film.

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article

Saku39 25/09/2006 20:09

Malgres tout ce qu on enttend je vais quand meme le voir . Par contre j'ai vu vol 93  et  j'ai adoré !http://cine-passion.over-blog.net/