Président

Publié le par Alban

Hello !

Je continue la série d'articles avec un certain retard... Et clôture donc la série d'articles commentant ma semaine de pré rentrée à l'ESEC aujourd'hui avec cet article concernant la projection de "Président" de Lionel Delplanque (en photo à gauche avec Claude Rich), ancien étudiant de l'ESEC... en sa présence bien sûr. Il a répondu à toutes nos questions.

Alors un petit topo rapide sur le film et je vous raconte tout ça en résumé juste après.



Synopsis: Secrets d'Etat, convictions sincères, foules exaltées, train de vie royal, journalistes inquisiteurs, disparitions suspectes : les coulisses du pouvoir ou la vie quotidienne d'un Président. Entre l'amour d'un père pour sa fille et les contradictions d'un chef d'Etat, que reste-il d'essentiel quand on a le pouvoir suprême ?

C'est donc le vendredi 6 octobre au petit matin que nous nous retrouvons tous au Balzac sur les Champs Elysées (pour les incultes c'est la salle de ciné la plus mythique de tout Paris). Après une petite attente on nous laisse entrer et on s'installe dans une grande salle superbement décorée et agencée. La classe. Notre coordinateur des études, Bruno, vient nous annoncer que Lionel Delplanque ayant déjà vu le film nous rejoindra uniquement après la projection. On mate le film.

Alors qu'en dire ? Sans faire de lèche, le film est pas mal mais n'est pas un chef d'oeuvre. Très orienté politique (forcément) il pose la question intéressante de la possession d'un pouvoir qui dépasse son détenteur. Une fiction politique qui plonge dans les coulisses du pouvoir c'est osé et novateur et cet affort vaut une certaine admiration. Je pense notamment à certains journalistes de presse reprochant au film de ne pas s'étendre à la société française et moi je leur réponds : c'est un choix artistique clair et précis; Pourquoi le remettre en cause ? De plus, si  Delplanque l'avait fait ils l'auraient probablement critiqué pour l'avoir fait. Donc...

On se concentre donc uniquement sur l'histoire de ce président incarné par le génial Albert Dupontel, habitant complètement son personnage. Le reste du casting est relativement bon et l'on notera la présence de Claude Rich, génial en mentor. Jérémie Rénier joue un jeune diplômé voulant se faire une place dans le milieu politique et qui sort avec la fille du président... Et le vrai problème du film c'est peut être la focalisation trop importante sur cette histoire d'amour. Certes elle montre la répétition du schéma "Mentor-élève" qu'a vécu le président et qu'il reproduit avec le personnage de Jérémie Rénier. Néanmoins les acteurs sont tous géniaux.

A côté de ça on notera tout de même une bande originale très bonne et un son mixé d'une manière plus qu'acceptable ! La relation des personnages par rapport au son dans le film est très bien mise à contribution (ils influent la BO selon certaines actions : il faut le voir pour comprendre...). La mise en scène est très bien maîtrisée et le film est superbement mis en lumière par le chef op'. Certaines scènes sont impressionnantes comme celles du stade par exemple. Le montage est aussi intéressant sans être véritablement transcendant.

Fin de la projection. Applaudissements. Lionel Delplanque arrive. Ca y est il nous parle. C'est assez impressionnant. Après avoir présenté brièvement son début de carrière après être sorti de l'ESEC (sans décrire les mauvais côtés ce qui était tout de même le plus intéressant...), on passe aux questions qui ont été assez nombreuses. Lionel répond de manière très aisée, rapide et éloquente à toutes les questions même si elles sont parfois délicates ou un peu épineuses. Le tout frôle la rentrée dans un débat politique... Forcément. Mais on l'évite et on parle plus cinéma qu'autre chose et notamment de quelques astuces ou de comment Lionel prépare ses tournages. C'est très intéressant et surtout très enrichissant.

Mon avis personnel sur Lionel ? Très éloquent, sympathique et avec de bonnes touches d'humour. Ouvert aux remarques. Parfois un peu prétentieux mais bon ça c'est normal lol !

Je suis assez surpris lorsque j'apprends qu'après son premier long "Promenons nous dans les bois" (Je l'ai vu et hmmm bon enchaînons lol ! En gros Je n'en ai retenu que la mise en scène et la lumière le reste était comment dire... bref enchaînons quoi...) il a reçu énormément de propositions notamment d'Amérique (on lui avait proposé "The sentinel" avec michael douglas...) qu'il a toutes refusées... Il se consacre actuellement à un projet qu'il développe depuis 10 ans : "Le fils de Boucle d'Or" et qui sera finalement tourné en anglais pour des causes obscures de financement...

Voilà on parle pendant une bonne heure et demie et ensuite voilà l'heure de terminer. On s'en va donc. L'aprem rentrée pédagogique : on est répartis par groupe. Surprise je suis dans le groupe jaune : le 2ème groupe sur l'échelle des meilleurs en anglais (ben ouais I'm not the best malheureusement... Je sais pas où je me suis chié mais je l'ai fait). Le reste n'est que distribution de plannings et infos générales.

Voilà il est temps pour moi de vous laisser. Je vous raconterais le début demes cours dans un futur article...

Ciao

Alban

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article

moun 14/10/2006 14:01

je vois que çà à été une super matinée pour toi je sais que tu attendais ce moment avec impatience et voilà il est arrivé super non le monde du cinéma.