La môme

Publié le par Alban

Bonjour à tous,

Voici la critique d'un film français (ça change!) qu'il ne faut pas rater ! Car "la môme" c'est bien plus que le seul récit de la vie d'Edith Piaf. Présentation.


Synopsis : De son enfance à la gloire, de ses victoires à ses blessures, de Belleville à New York, l'exceptionnel parcours d'Edith Piaf. A travers un destin plus incroyable qu'un roman, découvrez l'âme d'une artiste et le coeur d'une femme. Intime, intense, fragile et indestructible, dévouée à son art jusqu'au sacrifice, voici la plus immortelle des chanteuses...

S'attaquer à une biographie filmée (un biopic autrement dit) d'Edith Piaf en France, c'est s'attaquer à une icône, un monument éternel de la chanson française et internationale (ce que nous, chauvins que nous sommes avons tendance à oublier lol). Partir du fait qu'un biopic de ce genre allait être réalisé posait bien des questions : qui allait incarner Piaf ? Qui allait réaliser ? Comment retranscrirait-il la vie mouvementée de cette femme d'exception ?

La réponse ne s'est pas fait trop attendre... Olivier Dahan, réalisateur des "rivières pourpres 2" et de "Déjà mort" fut annoncé à la réalisation... ce qui personnellement ne m'avait pas vraiment rassuré ! Par contre lorsque Marion Cotillard fut annoncée comme actrice principale, mes doutes commencèrent à se lever. Mais seraient-ils capables de retranscrire à l'écran toute la magie de Piaf ? Nous faire pénétrer dans sa vie intime sans tomber dans le mélo poussif ? Allaient-ils trouver la vérité du personnage ? Certes tout cela fait beaucoup de questions alors il est temps de fournir mes réponses.

Le résultat aujourd'hui est sur nos écrans et le film est absolument fabuleux. Marion Cotillard semble avoir trouvé le rôle de sa vie (on lui souhaite d'en trouver d'autres aussi forts !) et  confirme son immense talent d'actrice. A l'écran la métamorphose est impressionnante : son incarnation de Piaf dans les derniers moments de sa vie est saisissante, on la croirait ressuscitée pour le film. De la même façon quand elle est sur scène on croirait voir des images d'archives. Notons par ailleurs que l'on aura rarement vu aussi bon playback. Cotillard au delà de la ressemblance physique, adopte la gestuelle si particulière de la chanteuse et module sa voix. Au-delà de la ressemblance l'actrice touche à l'âme de Piaf. Plus que de la jouer, elle la devient. Elle ne joue plus Piaf elle l'incarne, dans son sens le plus pur.

Le parti pris du réalisateur est le même, loin de se focaliser sur le statut d'icône de Piaf, il la filme en tant que personne bien humaine avec ses forces et ses faiblesses, ses moments de doutes, de peur, d'espoir, de joie comme de peine. Ce que le réalisateur cherche à atteindre c'est un sentiment, un sentiment d'authenticité, nous partageons la vie de Piaf dans des allers et retours incessants entre les différentes périodes de sa vie. Ce montage si particulier (qui est avant tout un parti-pris scénaristique) ne fait que renforcer l'émotion produite par la reconstitution de la vie pour le moins mouvementée de Piaf et le tout au son de ses chansons, qui viennent illustrer les périodes de sa vie.

La réalisation est de très bonne facture (notez le plan séquence déchirant où Edith apprend la mort de Marcel... summum de réalisation, de jeu et d'émotion frôlant la perfection) et la lumière de Testsuo Nagata sont au service total du propos. Aucun effet n'est exagéré, on reste sobre, notamment lors du final déchirant où Edith se remémore sa vie et la narration s'emballe, multipliants les retours à divers âges de sa vie au fur et à mesure que la môme, cette immense artiste s'éteint peu à peu devant nos yeux sur les airs de "Je ne regrette rien"... On en reste sans voix devant cette performance ô combien maîtrisée.

Le générique défile lentement en silence. L'émotion est forte. On vient d'assister à la projection d'un grand film français à mi chemin entre le grand film populaire et le film d'auteur. Une chose est sûr, on en ressort bouleversé avec une seule envie en tête, écouter en boucle les titres de Piaf cette môme intemporelle qui s'est un jour éteinte physiquement mais qui est encore présente dans nos esprits et nos coeurs à jamais. On ne pouvait lui signer plus bel hommage.

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article

moun 06/03/2007 08:11

oui ce film était super bravo Marion Cotillard qui signe ici son plus beau rôle et qui sûrement ira loin. Bisous.

Milka 04/03/2007 16:54

Tout à fait d'accord avec toi ! Surtout ta conclusion, je me suis remis les "tubes" de piaf après !