Substitute

Publié le par Alban

Bonjour à tous,

Pas mal de critiques en retard, je cravache pour vous livrer tout ça assez vite ! Voilà la critique de "Substitute" de Vikash Dhorasoo et Fred Poulet. Présentation.


Synopsis : L'histoire commence le 6 avril 2006. Fred Poulet propose au footballeur Vikash Dhorasoo de lui confier deux caméras super 8, pour qu'il filme son quotidien jusqu'au 9 juillet, date de la finale de la Coupe du Monde de football à Berlin. Ensemble ils écriront le film au jour le jour, au Havre, à Paris, puis en Allemagne, dans des chambres d'hôtel, dans le bus ou au téléphone. Un peu dans les Stades aussi. Vikash Dhorasso jouera 16 minutes lors de cette Coupe du Monde à rebondissements qui verra l'équipe de France atteindre la finale pour la 2e fois de son histoire. Substitute est le journal intime de ce "douzième homme".

On pourrait intituler ce film : "Chronique d'une dépression". En effet, le sujet du film serait plus la dépression de Dhorasoo, remplaçant de Zidane à la coupe du monde, qui n'aura en tout et pour tout joué que 16 minutes, plutôt qu'un film sur "sa" coupe du monde. On y gagne au change car le sujet devient ainsi plus intéressant, en direct live des coulisses de la coupe et de l'équipe de France (dont on ne verra aucun joueur si ce n'est vers la fin et notamment dans une séquence dans les vestiaires après la défaite contre l'Italie).

Le film est centré sur Dhorasoo et son incompréhension, ses changements d'attitude et d'humeur au long de la coupe, convaincu de vivre une injustice flagrante et sombrant lentement dans la dépression. On peut penser ce que l'on veut du joueur en lui-même, le portrait est assez touchant et atteindra même les allergiques au foot. Le but du film pour Dhorasoo (filmer la coupe du monde du point de vue d'un remplaçant) se substitue alors lentement pour devenir le tournage d'un film qu'il réalise. C'est la seule occupation qu'il trouve et il y trouve un soutien psychologique, une manière de partager. La caméra fait office de psychanaliste virtuel et c'est dans ces moments là que le film prend toute son ampleur.

Substitute n'est aps un film inoubliable ni un chef d'oeuvre. Mais il a au moins le mérite de nous offrir un point de vue inédit sur le déroulement de cette dernière coupe du monde. Et rien que pour cela, il vaut le détour.

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article