A la recherche du bonheur

Publié le par Alban

Bonjour à tous,

Voici une nouvelle critique qui date un peu... Présentation du film.


Synopsis : Représentant de commerce, Chris Gardner a du mal à gagner sa vie. Il jongle pour s'en sortir, mais sa compagne supporte de moins en moins leur précarité. Elle finit par quitter Chris et leur petit garçon de cinq ans, Christopher. Désormais seul responsable de son fils, Chris se démène pour décrocher un job, sans succès. Lorsqu'il obtient finalement un stage dans une prestigieuse firme de courtage, il se donne à fond, même si pour le moment il n'est pas payé. Incapable de régler son loyer, il se retrouve à la rue avec Christopher. Le père et le fils dorment dans des foyers ou des gares, cherchant des refuges de fortune au jour le jour. Perdu dans la pire épreuve de sa vie, Chris continue à veiller sur Christopher, puisant dans l'affection et la confiance de son fils la force de surmonter les obstacles...

Inspiré d'une histoire vraie. Voici ce qui nous est dit dès le début de ce film. Cela devient une habitude, et permet de créer chez le spectateur une préparation à un certain pathos. Ce qui n'est pas toujours inutile. Le pitch nous donne déjà la couleur. L'émotion sera présente. Pourquoi pas. Et Gabriele Muccino ne s'en sort pas si mal à vrai dire en évitant de sombrer dans un film trop larmoyant et pathétique (dans tous les sens du terme).

Oui cette histoire est vraie et émouvante, mais on se prend parfois à en douter tant les péripéties que rencontre le héros sont énormes. Qu'importe cela fonctionne bien et bien que le tout soit assez répétitif l'innovation est à chaque fois au rendez-vous et l'on ne s'ennuie pas tout en  sympathisant  fortement avec le personnage incarné par Will Smith. Ce dernier par ailleurs livre une performance assez ahurissante qui justifie en tous points sa nomination aux oscars.

Le film dégouline le rêve américain, et cela serait vraiment gênant si le réalisateur n'avait pas dépeint avec une apreté frôlant parfois le cynisme une société impitoyable où tout semble facile pour les riches et les forts et beaucoup plus dur pour les pauvres et les faibles. C'est de ce contratse fort que naît l'humanité du scénario et sa véritable réussite derrière ses apparences un peu niaises (il faut le dire certains passages sont plus que mielleux et complaisants).

Mais le film se tient et c'est bien là l'essentiel, l'efficacité narrative est telle que l'on reste accroché à son fauteuil se délectant avec un plaisir coupable des péripéties de Will smith dans sa quête du bonheur. L'humour n'est pas absent et dédramatise parfois les situations assez dures qui sont dépeintes. Ce film vaut son pesant de divertissement et marque l'entrée à Hollywood de Gabriele Muccino. Il vaut avant tout de le voir pour la formidable interpétation de Will smith et de son fils.

Publié dans Critiques de films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article