Blood Diamond

Publié le par Alban

Bonjour à tous,

De nombreuses critiques en retard du à du travail continu et qui s'accumule à l'ESEC... No prob je m'en sors mais ça me laisse peu de temps pour gérer le blog et m'occuper du développement de mes projets personnels. Bon cette petite info passéé, place à la présentation du film.


Synopsis : Alors qu'il purge une peine de prison pour ses trafics, Archer rencontre Solomon Vandy, un pêcheur d'origine Mende. Arraché à sa famille et forcé de travailler dans les mines diamantifères, ce dernier a trouvé - et caché - un diamant rose extrêmement rare. Accompagnés de Maddy Bowen, une journaliste idéaliste, les deux hommes s'embarquent pour un dangereux voyage en territoire rebelle pour récupérer le fameux caillou. Un voyage qui pourrait bien sauver la famille de Salomon et donner à Archer la seconde chance qu'il n'espérait plus.

Edward Zwick, réalisateur du "Dernier samouraï" aime les films d'aventure et cela se sent. Ici dans "Blood Diamond", il réunit un casting de choc pour parler des "diamants de sang", autre nom donné aux diamants de guerre dont le trafic permettait d'entretenir les achats d'armes et de financer les guerres en Afrique ce qui entraînait de nombreux bains de sang.

Pour cela Zwick a de l'ambition. Sa volonté est de signer un film divertissant qui porterait un vrai message entraînant une prise de conscience de la situation en Afrique et plus particulièrement en Sierra Leone. Malheureusement Zwick n'y parvient pas vraiment. Certes le film est divertissant, digne des plus grands films d'aventure hollywoodiens et avec une violence brute parfois bien cruelle. Il souligne de nombreux points important comme le problème des enfants soldats. Mais Zwick reste trop collé à une structure hollywoodienne avec son obsession du happy end qui amène une situation bien que très bien gérée et bien pensante est bien loin d'être réelle.

Multipliant les points de vue sur les évènements à travers ces 3 personnages principaux, Zwick en explore les différentes facettes. Il essaye d'éviter les clichés et réalise des scènes de guerre très brutales au style quasi documentaire qui collent la rétine à l'écran mettant face à des horreurs sur lesquelles il est bien plus facile de fermer les yeux. En ça le film est une réussite mais il se dilue lui même en multipliant les situations et les point de vues sur le conflit. Certes Zwick prend position mais cela n'est pas très clair. Le divertissement prend donc le dessus sur la volonté dénonciatrice et cela est bien dommage.

Tout n'est pas perdu car les interprètes principaux sont géniaux et valent le détour : Di caprio toujours excellent qui atteint ici des sommets, Djimon Hounsou vraiment très bon et émouvant en père se battant pour son fils et la trop rare et superbe Jennifer Connelly en journaliste de guerre.

En bref, Blood Diamond n'est au final que la moitié de ce qu'il aurait dû être : un bon divertissement mais sans grand plus ce qui est malheureusement dû à un traitement hollywoodien de blockbuster trop conventionnel. Dommage.

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article