Libero

Publié le par Alban

Bonjour à tous,

Pour cause de travail intensif j'ai pris un peu de retard dans les critiques de film de ce blog. Je vais le rattraper peu à peu.  On commence la série par "Libero" un film italien de Kim Rossi Stuart. C'est parti.


Synopsis : Tommy, 11 ans, sa grande soeur Viola et leur père Renato forment une famille étrangement unie depuis que la mère des deux enfants les a abandonnés. Cette famille pleine de rage et d'imperfections, d'une inconsolable solitude, tient debout malgré tout grâce au souci constant de chacun pour les autres, et à leur amour.

C'est plus par curiosité qu'autre chose que je me suis rendu voir au cinéma pour voir ce film. Je dois avouer que le battage médiatique m'a convaincu aussi (La bande annonce étant projetée à chaque début de séance chez MK2...). Les critiques étant aussi unanimes je me suis dit qu'il ne fallait peut être pas passer à côté d'un éventuel chef-d'oeuvre. Replaçons le film dans son contexte : Libero est le premier long-métrage de Kim rossi stuart en tant que réalisateur et scénariste. Force est de constater que ce passage à la réalisation lui réussit malgré le sujet délicat choisi.

S'attaquant à la famille, sous un angle relativement spécial (la famille éclatée, l'impossibilité de sa reconstruction) Kim rossi stuart dresse un magnifique portrait de la relation filliale et de la perte de l'innocence. Le passage à l'âge adulte, celui ou l'on doit faire ses tout premiers choix est un sujet ô combien casse gueule. Et pourtant le réalisateur réussit son pari avec brio en tirant le portrait d'un enfant de 11 ans dépassé par les évènements qui l'entourent, le retour de sa mère détruisant l'équilibre famillial qu'il avait retrouvé après le départ de cette dernière.

Magnifique portrait de l'enfance bafouée, du poids engendré par le fait de devoir grandir plus vite que prévu Libero souffre pourtant de quelques longueurs. En ce sens, le film aurait facilement pu être raccourci de 10 minutes sans pour autant perdre de sa puissance dramatique.
Les acteurs sont particulièrement bons et l'on tirera notre chapeau au jeune Alessandro Morace dont le jeu n'a rien à envier à ses collègues adultes. Kim rossi stuart est tout aussi efficace derrière que devant la caméra dans ce rôle de père, dépassé par les évènements, ne trouvant aucun point d'appui qui se retournera contre ses enfants par désespoir avant de se rendre compte de son erreur. On notera aussi la géniale prestation de Barbora Bobulova en mère perdue incapable d'assumer son rôle au sein de sa famille.

Libero est un film juste, habité par un beau pool d'acteurs et qui nous prouve que le cinéma Italien sait, lui aussi, se renouveller (il n'y a pas que Moretti dans la vie même si ce dernier est un grand cinéaste, c'est indéniable). A voir.

Publié dans Critiques de films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article