Les fils de l'homme

Publié le par Alban

Bonjour à tous !

Hier après-midi je me suis rendu au Gaumont Champs-Elysées (superbe salle de ciné) côté Ambassade pour voir le nouveau film d'Alfonso Cuaron à savoir "Les fils de l'homme". Avant d'aller plus loin passons par la case présentation ! C'est parti !


Synopsis : Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l'annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte - un fait qui ne s'est pas produit depuis une vingtaine d'années - et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection...

Ce film d'anticipation, a été présenté dans le cadre du 63ème festival de Venise. Festival duquel il est reparti avec l'Osella de la Meilleure contribution technique attribué au directeur de la photographie Emmannuel Lubezki et du prix de la Lanterne Magique accordé au réalisateur Alfonso Cuaron. Il a également suscité un bel enthousiasme du côté de la presse ce qui reste tout de même assez rare lorsqu'il s'agit de films de science-fiction...

Partons du commencement pour parler de ce film, partons donc du scénario. Ce dernier est incroyablement bien écrit et développé. Le background créé autour de cette idée de monde chaotique et désespéré dans lequel l'espèce humaine est condamnée à s'entretuer jusqu'à sa disparition faute de pouvoir se reproduire est vraiment saississant. Il est aussi très réaliste car il fait écho aux sombres instants de notre monde contemporain : fanatisme religieux et politique, terrorisme, immigration incontrôlable et incontrôlée, pauvreté, guerre, violence... tout y est. C'est ce qui est une des forces du film. Caché sous l'anticipation (l'histoire se déroule en 2027) elle apparaît comme un miroir sombre de notre réalité et surtout comme un futur plus que possible au vu des évènements mondiaux actuels. Consternant. Les premières minutes du film sont à ce titre percutantes. Immersion assurée !

Passons ensuite au casting. Le trio le plus connu à l'écran est constitué de Clive Owen, dans le rôle principal, et qui livre ici une interprétation bluffante d'un homme qui n'a plus rien à perdre et autour duquel la moindre chose à laquelle il aurait pu se rattacher s'effondre. On trouve ensuite Julianne Moore, que l'on ne voit pas suffisamment à mon goût (mais ça sert super bien l'histoire lol) mais qui reste assez de temps à l'écran pour qu'on se souvienne d'elle. Et enfin on trouve le génialissime Michael Caine qui habite complètement l'écran et qui est surtout méconnaissable en sorte de hippie du futur. Il est néanmoins un personnage important et très attachant ! Suivent bien sûr bon nombre de rôles secondaires qui sont interprétés de façon plus que correcte. Une réussite donc.

Finissons sur le travail du réalisateur et du directeur de la photo... Et là il y a énormément de choses à dire ! Je vais tout de même tenter de synthétiser le tout. J'analyserais une ou deux séquences néanmoins qui m'ont particulièrement plu. Mais revenons à la source de ce paragraphe : Alfonso Cuaron et Emmannuel Lubezki ont livré un travail formidable. La réalisation est nerveuse, toujours plongée au coeur de l'action au sein de plans-séquences prodigieux et parfois très longs qui nous plongent au coeur de l'horreur avec Theo le personnage principal. Ainsi la caméra est un personnage à part entière. Le résultat est que le spectateur est complètement scotché à son fauteuil. Nous ne sommes pas épargnés par la violence : nous la vivons de l'intérieur. L'utilisation de ces plan-séquence plongés au coeur de l'action et de la guerre rapproche le film du reportage de guerre. On se demande souvent si l'on ne se trouve pas dans un documentaire tant l'action est intense et réaliste.

Je terminerais en parlant de 2 plans qui m'ont marqués. Le premier se passe dans l'école; Il s'agit du plan où on voit Theo et Miriam en bord cadre droit qui sont en train de regarder Kee qui fait de la balançoire. Et justement, on aperçoit cette dernière par un trou dans la fenêtre en bord cadre gauche. Ce qui renforce sa sensation d'isolement mais aussi le fait qu'elle soit unique et l'objet de toutes les convoitises : Le fait de la faire apparaître dans un cadre dans le cadre focalise notre attention sur elle. Elle, qui rappellons le est bien sûr l'objet de toute les attentions. j'ai trouvé ce plan très esthétique et brillant.

Le second est une partie d'un long plan séquence de guerre se situant dans le camp de réfugiés. A un moment, Clive Owen descend des escaliers avec Kee et le bébé. Alors tous les coups de feu cessent et une sorte de transe s'installe chez les soldats. Tiens, l'amour peut triompher de la violence se dit-on. Et à peine ont-ils franchis les lignes de soldats que ceux-ci se remettent à s'en foutre plein la gueule. Joli contre-point et constat consternant de la nature humaine, naturellement violente.

Voilà c'est la fin de cet article ! J'espère vous avoir donné envie d'y aller. je vais me répéter mais je pense que l'on peut classer les fils de l'homme dans la catégorie des meilleurs films de l'année 2006 à nouveau ! N'hésitez pas à aller le voir vous en aurez à coup sûr pour votre argent !

Je vous laisse je vais bosser !

@ bientôt !
Alban

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article

Saku39 24/10/2006 19:27

Tres bon film , perso j'ai adoré .La scene qui ma le plus marqué est la scene ou theo kee et myriam arrive de nuit dans le camps de refugié , cela fait tres pensé aux camps de concentrations .FILMMMMMMM A VOIRRRRRRRR

Pierre 24/10/2006 01:50

Emm... Je sais pas si tu as remarqué mais tu dis de chaque film que tu critiques ici que c'est l'un des meilleurs films de l'année 2006 XD

Alban 23/10/2006 20:55

Je me suis inscrit ;-)Pour te répondre Vincent c'est clair que cette scène de l'école m'a vraiment marquée !!!

Bob 23/10/2006 19:43

Bonjour,
Félicitations pour votre site qui est vraiment bien conçu! J'ai créé un annuaire de blogs et si vous souhaitez vous y inscrire voici l'adresse: http://netblog.webtoweb.fr/ ! Bonne continuation !

Vincent 23/10/2006 18:57

J'ai beaucoup aimé ce film mais avec moins d'enthousiasme que toi. C'est vrai que le traitement du sujet est trés intéressant (car malheureusement crédible) par contre je ne trouve pas le scénario si innovant que ça, pour moi le style "road-movie" qui est abordé (surtout dans la seconde partie) dessert un peu la trame. Mais c'est vrai que le tout est quand même rattrapé par de belles scènes. D'ailleurs, je vois que tu y tiens à cette scène de l'école...