Je vais bien ne t'en fais pas

Publié le par Alban

Bonjour à tous !

 

Voici quelques jours je suis allé voir le nouveau film de Philippe Lioret : « Je vais bien ne t’en fais pas ». Il est donc temps d’en faire un petit compte-rendu.

 

ATTENTION TRES IMPORTANT : Ne lisez pas la suite si vous comptez aller voir le film !!! J’y révèle la chute finale à des fins d’analyse du film. Merci.

 

 

Synopsis : Comme elle rentre de vacances, Lili, 19 ans, apprend par ses parents que Loïc, son frère jumeau, suite à une violente dispute avec son père, a quitté la maison.Loïc ne lui donnant pas de nouvelles, Lili finit par se persuader qu'il lui est arrivé quelque chose et part à sa recherche.Ce qu'elle va découvrir dépasse l'entendement.

 

« Je vais bien ne t’en fais pas » est un drame familial bouleversant, décrivant le lien très fort pouvant exister entre deux jumeaux. Ainsi, le sujet est traité avec une grande sensibilité et une grande sincérité par son réalisateur ce qui rend l’histoire encore plus touchante. La révélation finale du film, impose sa relecture et tout ainsi devient clair et rend le sujet encore plus délicat.

Le film se révèle alors être une formidable réflexion sur le deuil : jusqu’où la mort d’un proche peut nous mener ? A quels sacrifices doit-on se plier pour tenter de sauver le seul enfant qui nous reste ? Comment gérer sa tristesse, ses remords et sa culpabilité suite au deuil d’un fils que l’on a pas pris le temps de connaître ? Autant de questions que le film soulève. Questions délicates, mais nécessaires…

 

Côté actorat, c’est un immense plaisir de voir le film porté par une Mélanie Laurent inspirée et transportée par son rôle, s’y impliquant même physiquement. A ses côtés, on retrouve avec plaisir Aïssa Maïga, Julien Boissellier et surtout un Kad Merad ici utilisé à contre emploi et interprétant sans aucune fausse note un père déchiré, rongé par les remords et les regrets qui tentera de surmonter le tout pour sauver son dernier enfant. Kad est absolument fabuleux et restera la grande révélation de ce film (avec Mélanie Laurent bien sûr). Comme quoi un comique peut aussi donner un très bon acteur. On lu souhaite d’avoir plus souvent l’occasion de nous transporter comme il le fait dans ce film.

 

La mise en scène elle reste assez classique mais  nous immerge bien dans le sujet : un drame familial intimiste qui du coup prend des allures inquiétantes de sombre réalité.

 

Pour conclure, je dirais que « Je vais bien ne t’en fais pas » est un film juste, touchant, bouleversant même qui  finit de révèler deux grand talents à surveiller : Mélanie Laurent et Kad Merad.

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article