Paris, je t'aime

Publié le par Alban

Hello everybody !

Comme promis voici un article sur "Paris, je t'aime", long métrage collectif rendant hommage à notre belle capitale. J'ai donc eu la chance de le voir à Paris mais comme l'a si bien souligné mon meilleur ami dans un commentaire précédent il aurait été encore mieux de le voir avec l'être aimé.. mais étant célibataire je n'ai pu que m'émerveiller devant ces nombreuses histoires d'amour.

Je me suis donc rendu au magnifique cinéma Mk2 de Bastille pour visionner le film, en plus clair, c'était ici :

 

Avant de continuer et donc de vous parler de mes impressions sur chacun des 18 courts-métrages composant ce film, voici un synopsis concis et une affiche :


Synopsis :Paris je t'aime. Génération AMOUR...
Au fil des quartiers, des histoires d'amour passager, voilé, mimé, vampirisé, malmené ou révélé...
Un Pari(s) moderne émouvant et drôle, un film plein de vie(s) sur le thème de l'Amour.

1) Montmartre - écrit et réalisé par Bruno Podalydès

Ce premier court a pour mission difficile de débuter le film. Situé dans le quartier de Montmartre il raconte les difficultés rencontrées par un automobiliste pour se garer... Avec son lot d'évènements imprévus. Un court agréable à regarder mais qui reste tout de même assez léger et cliché. Il reste tout de même la présence de quelques dialogues vraiment amusant. En lui même le court rempli bien sa fonction d'introduction. Sans plus selon moi.

2)  Quais de Seine - écrit et réalisé par Gurinder Chadha

Ce court-métrage, se passant sur les quais de seine comme son nom l'indique, met en scène un groupe de jeunes tentant vainement de draguer des filles passant dans la rue. Un de ceux-ci rencontre et se prend d'affection pour une jeune fille voilée. Le court est rempli de bonnes intentions mais est à mon sens un peu trop moraliste ce qui nuit à son efficacité. Il reste néanmoins agréable à regarder. Bonne interprétation de la part des acteurs.

3)  Le Marais - écrit et réalisé par Gus Van Sant

Se passant dans le quartier du marais, le court métrage de Gus Van Sant est réellement très étrange... basé quasi-uniquement sur un monologue de Gaspard Ulliel il met en scène la rencontre entre un jeune apprenti et un client dans une imprimerie. Une sorte de coup de foudre masculin. Je n'ai pas très bien compris la fin. Ce court ne m'a pas vraiment plus (c'est un huis clos, pas très représentatif du quartier). Je le trouve assez "Masturbatoire" de la part de Gus van Sant qui fait des références directes à ses films précédents : "Elephant" avec son acteur, et "Last days" avec la réplique de Gaspard Ulliel où il annonce aimer Kurt Cobain... Pas très reluisant ça Gus...

4)  Tuileries - écrit et réalisé par Joel et Ethan Coen

Mon court-métrage coup de coeur de ce film, "Tuileries" conte les mésaventures d'un touriste américian dans le métro parisien. Le film ne se prend jamais au sérieux et le tout est véritablement hilarant avec un Steve Buscemi au meilleur de sa forme. Un grand moment de cinéma. Le premier court des Coen est une très belle réussite. Un grand cru !

5)  Loin du 16e - écrit et réalisé par Walter Salles et Daniela Thomas

Premier court que l'on qualifiera de "triste", "Loin du 16ème" raconte l'histoire d'une jeune immigrée officiant comme nounou dans une famile bourgeoise. Un court-métrage très touchant car mettant en scène un fait très actuel : la fracture sociale de notre société et qui est aussi très représentatif du quotidien de beaucoup d'immigrés à Paris. Un court réaliste et juste. Une réussite.

6)  Porte de Choisy - écrit et réalisé par Christopher Doyle

"Porte de Choisy" se déroule dans le quartier Chinois de Paris. Il raconte l'histoire d'un représentant en coiffure confronté à une coiffeuse chinoise disons assez spéciale... le court peut être qualifié de "chinoiserie" (c'est un comble) car il ne ressemble vraiment à rien. Son intérêt est nul. Le plus mauvais court du film selon moi. Totalement futile et incompréhensible. Une caricature vulgaire. (Encore une critique de ce genre et je suis prêt pour bosser chez Télérama lol)

7)  Bastille - écrit et réalisé par Isabel Coixet

"Bastille" débute dans un café du 12ème arrondissement avec un homme qui souhaite quitter sa femme. Une voix off nous conte son histoire (Robert Mckee ne serait pas content) et l'histoire prend toute sa dimension dramatique lors de la révélation du début. La suite est une histoire incroyablement bien maîtrisée, superbement écrite et interprétée avec une sensibilité rare. Une histoire à vous déchirer le coeur. Un court indispensable et un des mieux réussis et des plus touchants de ce collectif. A ne surtout pas rater.

8)  Place des Victoires - écrit et réalisé par Nobuhiro Suwa

"Place des Victoires" commence de façon bien étrange. Il nous raconte l'histoire d'une mère ayant perdu son jeune fils depuis une semaine et se laissant dépérir. C'est alors qu'elle fait une rencontre pour le moins surnaturelle... qui va changer sa vie et l'aider dans son deuil. Un beau court-métrage qui possède une sensibilité à fleur de peau et qui contient une certaine poésie dans la façon dont ses évènements sont racontés. Il atteint une belle dimension métaphorique. Déchirant également.

9)  Tour Eiffel - écrit et réalisé par Sylvain Chomet

Autre coup de coeur de ce collectif "Tour Eiffel" est le premier court métrage en prise de vues réelles de Sylvain Chomet, animateur, réalisateur des triplettes de belleville. Il met en scène un petit garçon un peu bizarre racontant la rencontre de ses parents qui sont tous les deux... mimes ! Un court très poétique, rempli d'humour et une belle réussite sur le plan technique. En espérant que Sylvain Chomet repassera derrière la caméra sous peu ;-)

10)  Parc Monceau - écrit et réalisé par Alfonso Cuaron

Court-métrage sympathique mais sans plus, "Parc Monceau" est un plan séquence basé sur un dialogue trompeur pour générer une chute inattendue Mis à part ces 2 faits, le court n'a en lui même pas trop grand intérêt si ce n'est le bonheur de voir Ludivine Sagnier à l'écran (comme toujours).

11)  Quartier des Enfants Rouges - écrit et réalisé par Olivier Assayas

"Quartier des Enfants rouges" est un court plutôt bizarre. Mettant en scène une actrice droguée et un livreur/dealer qui tombe amoureux d'elle. Je n'ai pas vraiment bien saisi où Olivier Assayas voulait en venir avec ce court. Que voulait-il montrer ? C'est plus que confus mais le court reste agréable à regarder A noter la présence de maggie Gyllenhaal et qui parle français en plus. Craquant ;-)

12)  Place des fêtes - écrit et réalisé par Oliver Schmitz

"Place des fêtes" est un autre court-métrage déchirant. je l'ai particulièrement aimé dans le sens où il nous montre qu'il faut profiter de la vie au risque de passer à côter d'occasions pour lesquelles il sera alors trop tard...  Le court met en scène un homme blessé et sa secouriste. Principalement constitué de flashbacks, il est très touchant et touche en chacun une corde sensible. A noter que le plan final a une grande portée symbolique qui m'a vraiment touché.

13) Pigalle - écrit et réalisé par Richard LaGravenese

"Pigalle" se apsse, comme son nom l'indique, à Pigalle et met en scène une mise en scène (décidément !) qu'utilise un couple afin de raviver les ardeurs perdues du mari (apparemment touché par une impuissance passagère). Le court est agréable mais pas transcendant.

14)  Quartier de la Madeleine - écrit et réalisé par Vincenzo Natali

"Quartier de la madeleine" est un court-métrage du genre fantastique. Un beau contre-pied au sujet se diront certains et pourtant pas du tout ! En effet, malgré son sujet, le court respecte à la lettre la ligne directrice du film mais la plaçant dans un contexte pour le moins étrange et très réussi. Un film original (peut être le plus original de tous !) et très agréable avec une chute surprenante et un brin ironique. Un régal :-)

15)  Père-Lachaise - écrit et réalisé par Wes Craven

"Père lachaise" se déroule dans le cimetière du père lachaise et met en scène un couple d'américains sur le point de se marier et dont la visite tourne à la querelle sérieuse lors de la visite de la tombe d'Oscar Wilde dont la jeune femme est fan. On retrouve Wes Craven dans un genre qu'on ne lui connaissait pas à savoir la comédie avec un brin de surnaturel.  Assez jouissif même si le court reste basique.

16)  Faubourg Saint-Denis - écrit et réalisé par Tom Tykwer

On arrive à mon court-métrage préféré à savoir la magnifique histoire de la rencontre entre un jeune homme aveugle et une jeune femme actrice qui débouche sur une relation amoureuse que l'on nous raconte en accéléré. Une histoire juste et touchante qui porte son lot de surprises et qui est visuellement et techniquement très aboutie. Indispensable, poétique, sublime.

17)  Quartier Latin - écrit par Gena Rowlands, réalisé par Gérard Depardieu et Frédéric Auburtin

"Quartier latin" est un court assez sympathique mettant en scène un couple âgé qui va divorcer, chacun d'entre eux étant respectivement engagé avec des jeunes... et ayant refait leurs vies. Restant très attachés, une dégustation de vins devient un terrain de jeu sadique où les révélations meurtrières vont bon train. Un beau court, bien écrit et assez plaisant. Les dialogues incisifs mettent bien en place la relation complice entre les personnages. Intéressant.

1814e arrondissement - écrit et réalisé par Alexander Payne

"14ème arrondissement" a été réalisé par Alexander Payne, auteur remarqué de la comédie non moins remarquée "Sideways". On retrouve ici son humour décalé et doux, son grand amour des personnages ordinaires avec cette américaine apprenant le français et racontant so séjour à Paris. Un court plein d'humour contenant de belles vérités. Touchant. J'ai juste été un peu déçu par la chute de l'histoire. Une belle conclusion à ce collectif de courts.


Conclusion : "Paris, je t'aime" est un film légèrement inégal mais qui se laisse regarder avec un grand plaisir jubilatoire. Une belle déclaration d'amour à Paris et à ses habitants. Finalement les oplus aptes à filmer Paris sont peut-être ceux qui n'y vivent pas ;-) Les courts "Tuileries", "Tour Eiffel" , "Bastille" et "faubourg saint-denis"  sont 4 bonnes raisons de vous précipiter pour voir ce film si ce n'est pas déjà fait. Ah et petit conseil de Pierre si vous le pouvez allez le voir à Paris avec celui ou celle que vous aimez ^^

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article

Hyewon 15/08/2006 07:46

J'aimais bien ce film aussi. :D