Cannes 2007 palmarès : Débriefing

Publié le par Alban

Bonjour à tous !

Hier avait lieu le palmarès tant attendu du 60ème festival de Cannes que je me suis appliqué à vous retransmettre en direct sur le blog. Il est temps aujourd'hui de revenir de façon rapide sur les divers prix attribués et surtout de vous donner mon avis sur ces derniers :)


Palme d’or : "4 mois, 3 semaines et 2 jours" de Cristian Mungiu

Palme-d-or-Mungiu.jpg

La palme d'or revient cette année à la Roumanie dont le cinéma est en pleine expansion. Souvenez vous du prix de la caméra d'or l'année dernière pour "12h08 à l'est de Bucarest" par exemple. Pas de grande surprise quand à la palme décernée, le film ayant remué la critique internationale et le cinéaste faisant preuve d'une belle maîtrise formelle dans la mise en scène de ce beau portrait de femmes. Le film a par ailleurs obtenu le prix de la critique internationale ainsi que le prix de l'éducation nationale. Espèrons que cela aidera à sa sortie prochaine sur nos écrans car aucune date n'a encore été annoncée.





Grand prix
: "La forêt de Mogari" de Naomi Kawase

grand-prix.jpg

Surprise au rendez-vous pour ce grand prix décerné à un film japonais diffusé la veille. Le film en avait ennuyé plus d'un ce qui est dû à certaines longueurs et à la volonté de la cinéaste de suggérer la présence de l'invisible au sein du visible. Toujours est-il que cela a payé. D'une grande exigence formelle, le film en a ébloui plus d'un par sa perfection plastique (Naomi Kawase est une ancienne photographe). 10 ans après avoir obtenu la caméra d'or la voilà qui repart avec le Grand prix. Une belle récompense pour un beau film sur le deuil.




Prix du 60ème anniversaire
: Gus van Sant pour sa carrière et pour "Paranoïd Park"

prix-du-60.jpg
Le jury avait le droit de décerner un prix du 60ème anniversaire et il l'a fait. Ce genre de prix récompense généralement un cinéaste pour l'ensemble de sa carrière. Ce fut le cas cette fois encore car le jury a tenu à récompenser Gus Van Sant pour sa carrière et pour son très beau film "Paranoïd Park" selon les dires de Stephen Frears. Belle récompense pour ce cinéaste exigeant qui avait remporté le prix de la mise en scène et la palme 4 ans plus tôt avec "Elephant".





Prix du Jury
(ex-aequo)
: "Persepolis" de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud et "Lumière silencieuse" de Carlos Reygadas

prix-du-jury.jpg
Un prix du jury ex-aequo cette année pour récompenser un dessin animé et un film d'auteur mexicain. L'accueil réservé aux deux films avait été très différent puisque "Persépolis" avait provoqué 20 minutes de standing ovation à la suite de sa projection officielle et avait ému le président du jury jusqu'aux larmes tandis que "Lumière silencieuse" et ses longs plans en avait irrité plus d'un. Mais toujours est-il que ce double prix du jury est amplement mérité et le jury ici a fait preuve d'une belle exigeance et d'un beau choix.



Prix de la mise en scène
: Julian Schnabel pour "Le scaphandre et le papillon"

prix-de-la-mise-en-sc-ne.jpg
Longtemps annoncé comme un grand favori pour la palme d'or (avis que je ne partageais pas) "Le scaphandre et le papillon" repart avec un prix de la mise en scène de compensation qui récompense la prouesse d'adapter un livre où un homme est paralysé du début à la fin et ne peut communiquer qu'avec un seul oeil. On sentait la déception de Julian Schnabel qui a cru jusqu'au bout avoir pu gagner la palme. De mon côté, je trouve que c'est aussi bien comme ça. Un prix de la mise en scène qu'on aurait tout de même plutôt vu revenir à James Gray...

 

 

Prix du scénario : Fatih Akin pour "De l'autre côté"

prix-du-sc-nario.jpg
Encore un grand favori pour la palme d'or qui repart avec un prix plus modeste : prix du scénario qui récompense tout de même un auteur en vogue et qui a su écrire une histoire extrêmement touchante brassant le destin de nombreux personnages. Fatih Akin avait ému la croisette et ce dernier était visiblement heureux d'être reconnu en tant qu'auteur. Il a d'ailleurs dit qu'il allait se lancer dans l'écriture de son prochain film. En attendant l'impatience de découvrir "De l'autre côté" monte. J'aurais pensé à un prix plus important pour ce film. Mais mieux vaut ça que de ne rien obtenir. Le film repart également avec le prix oecuménique.

 

Prix d’interprétation masculine : Konstantin Lavronenko dans "Le banissement"

interpr-tation-masculine.jpg
Surprise au niveau interprétation masculine. Alors que tout le monde parlait de Mathieu Amalric pour sa performance dans "le scaphandre et le papillon" voilà que le prix est attribué à un autre acteur en la personne de Konstantin Lavronenko. Belle surprise. Quand à vous dire si le prix est mérité je ne le peux pas n'ayant pas vu le film. Il faudra donc attendre la sortie du "banissement" sur nos écrans pour le savoir. Petite note : l'acteur n'était pas présent donc c'est le metteur en scène Andreï Zviaguintsev qui a reçu le prix au nom de Konstantin Lavronenko : c'est donc lui qui figure sur la photo.

 




Prix d’interprétation féminine
: Jeon Do-Yeon dans "Secret sunshine"

interpr-tation-f-minine.jpg

Et pour finir un magnifique prix d'interprétation féminine décerné à Jeon Do-Yeon, actrice coréenne très côtée et réputée dans son pays. Sa fabuleuse interprétation d'une femme faisant face à des malheurs atroces et sombrant lentement dans la folie, a marqué plus d'une personne sur la croisette et c'est donc en toute justice que ce prix lui est décerné. La consécration d'une belle carrière qui va peut-être s'étendre au niveau international... qui sait ? En tout cas c'était la fête en Corée du sud.





Le jury présidé par Stephen Frears a donc livré un palmarès très équilibré et diversifié récompensant de nombreux pays et avec un privilège accordé au cinéma d'auteur et au cinéma exigeant. A noter l'absence des Etats-unis qui étaient pourtant présents avec pas moins de 5 films dont certains avaient été cités comme favoris (je pense notamment aux frères Coen qui au final repartent bredouille). Un beau palmarès pour une belle édition anniversaire qui avait une compétition prestigieuse. A l'année prochaine pour une 61ème édition que l'on espère tout aussi prestigieuse.

 

Publié dans Festivals

Commenter cet article

MAYDRICK 29/05/2007 15:24

Merci pour toutes ces infos.